< page précédente  page suivante  > 

2. Liberté et personnalité, honnêteté et subjectivité

Sur mon honneur j’ai entrepris de me libérer des théologies sacrificielles, des “spiritualités” victimales et de mort à moi-même, des postures de soumission envers la hiérarchie, des liens de dépendance et de servitude envers les supérieurs et la communauté. Si le devoir d’être généreux, victime, obéissant, dépendant etc. m’a été inculqué pendant des décennies comme la voie du salut éternel et l’idéal de la sainteté, j’ai constaté et éprouvé combien cela menait vers l’infantilisation, la dépersonnalisation et finalement l’anéantissement de ce qui fait l’honneur de la personne humaine : sa maturité et sa créativité, son intelligence et sa joie, sa liberté physique, affective et matérielle.

Sur mon honneur donc j’écrirai ces pages plus de quarante ans après cette promesse fondatrice : pour mon honneur, celui de mon humanité individuelle mais aussi l’honneur qui devrait être la dignité à laquelle tout humain, toute l’humanité, tout vivant a droit. Mon écriture sera ici autobiographique, donc très subjective. Je ne prétends nullement à l’objectivité, à l’impartialité, mais je tâcherai d’être honnête, sur mon honneur.

< page précédente  page suivante  > 
Page publiée le 16/12/2018
par Christophe Sobottka (“ChSo”)
index : chso.eu  • miroir : chso.fr 
Me contacter : chso@chso.eu
Facebook :
facebook.com/christophe.sobottka